L’article du dimanche #13

Bonjour bonjour, comment ça va chez vous ? Tout le monde a survécu à la canicule ?

Ici j’écris depuis mon canapé, les orteils délicieusement gelés par les températures automnales de ce 19 juin (mais n’oubliez pas qu’il faut faire pipi sous la douche pour permettre à Bernard Arnault de voyager en jet), avec l’impression de revenir à la vie après la journée cloîtrée d’hier (j’adore rester enfermée chez moi sans sortir, mais c’est mieux quand j’ai le choix).

Alors, quoi de neuf depuis trois semaines ?

Ma foi, plein de choses : la SNCF m’a envoyé un bon de réduction pour mon anniversaire – qui s’est avéré invalide (je ne m’attendais à rien mais j’ai été déçue quand même), je me suis décidée à aller consulter pour mon genou – 270 balles (oui) d’IRM pour m’entendre dire que tout est parfaitement normal, suis-je bien sûre d’avoir mal ? (euh … oui ?) (ça va que j’ai une bonne mutuelle), du coup j’ai été redirigée vers une ostéo qui a fait « hhhmmm je vois » en me voyant marcher et qui m’a dit que si je ne me prenais pas en main, j’allais finir bossue et boiteuse (du coup je fais tout bien comme elle m’a dit) (même si elle m’a dit de faire une croix sur les chaussures à talons, HAHAHAHAHAHAHAHAHA) (no way José).

Bon le seul truc c’est que la nuit suivante j’ai eu affreusement mal au dos et que j’ai fait un malaise, du coup j’ai fait la seule chose raisonnable dans ce genre de cas – j’ai paniqué et réveillé Cher et Tendre, qui n’a pas arrêté de me demander « Tu veux que j’appelle le 15 ? Ou plutôt SOS Médecins ? Qu’est-ce que tu veux que je fasse ? », et je vous jure que j’ai vraiment rassemblé tout l’amour que j’éprouve pour lui pour ne pas lui hurler « MAIS J’EN SAIS RIEN JE T’AI PAS RÉVEILLÉ POUR DEVOIR PRENDRE DES DÉCISIONS MOI-MÊME », mais après il m’a expliqué qu’il avait fait exprès pour que ça m’énerve et que je reste consciente.

Lire la suite
Publié dans Fourre-tout | 3 commentaires

Enchantée !

Un qualificatif un peu trop enthousiaste pour mon humeur habituelle, mais il se trouve que c’est le petit nom du pull que j’ai tricoté à l’automne dernier dans un rose absolument parfait, composé de deux fils roses que je n’aimais pas : la BB mérinos de Fonty, trop rose Barbie (achetée sur un coup de tête fin 2020 quand c’était compliqué et que je n’en pouvais plus, « mais franchement pourquoi j’ai acheté cette couleur c’est beaucoup trop vif mais franchement merde je vais pas retourner en boutique la ramener, ça me gonfle de toutes façons j’ai besoin de compenser ça va c’est bon je vais pas mourir d’une erreur de couleur »), et la Cumulus de Fyberspates, trop terne (achetée sur Internet, et « comme c’est une petite boutique je n’ose pas demander à la renvoyer, attends quand même la pauvre dame ça va lui descendre son chiffre d’affaires ça ne se fait pas, imagine elle avait atteint ses objectifs et moi j’arrive avec mes pelotes pour lui rendre, ça va lui flinguer le moral, non franchement je les garde et on verra bien »).

Lire la suite
Publié dans Avec mes petits doigts | Tagué , , , , , , , | 3 commentaires

L’article du dimanche #12

Hello hellooooooo !

Alors, quoi de neuf depuis trois semaines ?

Ici il s’est passé plein de choses : un week-end en Normandie, pendant lequel j’ai demandé à Cher et Tendre de photographier pas moins de deux pulls tricotés – et même que j’ai déjà importé les photos sur mon ordinateur !, une soirée pendant laquelle je me suis découvert un talent insoupçonné pour les fléchettes, l’expo Monoprix au MAD – naze (je salue tout de même la personne qui y est venue avec un tote bag Carrefour, huhuhuhuhuhu), j’ai enfin rapporté les produits vides dans une boutique Kiehl’s, et aussi …

J’ai soufflé une bougie supplémentaire.

Bon j’ai eu des cadeaux trop trop biens (un sac à main que je ne me décidais pas à acheter depuis plus d’un an, deux jolis bracelets, de la laine qui n’est pas encore arrivée, un livre de couture et un autre sur les plus jolies façades de Paris), mais : j’ai vieilli.

Lire la suite
Publié dans Fourre-tout | 3 commentaires

L’article du dimanche #11

Bon.

A la base j’étais plutôt contente de revenir ici après deux semaines, je n’irai pas jusqu’à dire que j’étais de bonne humeur parce que j’ai une réputation à tenir, mais disons que cette semaine, si elle n’était pas la meilleure de ma vie, n’était pas non plus la pire, et en ce moment c’est tout ce qu’il me faut – ces derniers temps, j’avais deux principaux sujets de réflexion avant de dormir :

  • comparaison des mérites entre trouver refuge à la cave et dans le métro en cas de bombardements ;
  • hésitation entre « la démocratie est plus ou moins sauvée, dépensons joyeusement ce salaire bien mérité pour profiter des plaisirs de la vie » et « ne vaudrait-il pas mieux économiser pour laisser le moins de choses derrière soi si la situation en Europe dégénérait et qu’il faille fuir ? » (avec des variantes, comme « serais-je capable de fuir en laissant ma famille derrière moi ? » ou « quels propos ai-je pu tenir publiquement qui pourraient m’être reprochés en cas de vacillement démocratique ? »).

Bref, là je repenchais du côté « continuer à croire au Père Noël et espérer perdre les 7 kilos pris ces 18 derniers mois, ou jeter 80% de mes fringues vu qu’elles ne me vont plus » – le tout SANS tomber dans le point 2 ci-dessus, quand Cher et Tendre et moi avons fait de l’adulting, et avons procédé à notre déclaration de revenus, et … Bon.

Lire la suite
Publié dans Fourre-tout | Laisser un commentaire

L’article du dimanche #10

Bonjour bonjour, comment ça va ?

Ici j’ai été très occupée ces deux dernières semaines : je suis sortie pas moins de trois fois en deux semaines pour un dîner ou prendre un verre (une performance unanimement saluée par la critique), et je suis allée voir le spectacle de l’Ecole de Danse de l’Opéra : je pensais que ce serait des exercices des différentes classes comme en décembre (novembre ?) mais en fait non. C’était très bien quand même (La Somnambule de Balanchine, Variations de Violette Verdy, et Symphonie en trois mouvements de Nils Christe), l’occasion de confirmer que le contemporain c’est vraiment pas mon truc, et que je suis trop vieille pour être radine et prendre un siège d’amphithéâtre (mais La Somnambule c’était vraiment très bien, en revanche j’aurais clairement pu me carapater à l’entracte).

Mais ce qui m’a le plus tenue occupée, c’est quand même d’avoir joué à l’adulte.

Voyez un peu : en deux semaines, j’ai :

  • bloqué le pull terminé quelques jours avant au lieu d’attendre l’année prochaine pour le faire ;
  • mis à la benne à vêtements le contenu du sac qui attendait d’y être déposé depuis à peu près six mois (et j’ai rajouté deux jupes à tout ça pour faire bonne mesure) ;
  • retiré les bouloches laissées par un gilet indélicat sur ma blouse blanche (en novembre dernier) ;
  • porté, taché et détaché ladite blouse (la même journée) ;
  • détaché ma veste blanche en jean (c’est joli les sacs en papier rose fuschia, mais quand il pleut c’est un grand non quand le sac en question contient un vêtement blanc) (c’est arrivé début février) ;
  • fait changer la batterie de mon ordinateur (environ 18 mois que je repoussais) ;
  • acheté un nouveau chargeur pour le même ordinateur (environ 3 ans que je repoussais) ;
  • rassemblé mes lunettes de soleil dans le même tiroir, au lieu de porter toujours les mêmes juste parce que ce sont les seules que je peux localiser (il manque encore une paire à l’appel, mais bon).

En plus de tout ça mon genou tient la route, j’ai même pu continuer le sport, et j’ai perdu pas moins de 400 grammes, oui Mesdames et Messieurs, 400 grammes !

(J’ai pris 7 kilos sur les 2 que j’avais déjà en trop, mais franchement si vous commencez à pinailler, on ne s’en sortira jamais)

Et en plus de tout ce que j’ai fait alors que je le procrastinais depuis des plombes, j’ai même fait le programme de notre semaine de vacances cet été, et réservé tous les hébergements, oui oui oui !

Vous allez voir que bientôt, je vais me mettre à faire le lit quand je me lève le matin et manger équilibré, dites donc.

Mais mais mais mais mais, j’ai officiellement passé le cap des trois mois sans Coca Zéro, youhouuuu ! Parfois je dois vraiment me retenir de ne pas en boire, mais j’ai réussi à ne pas céder à la tentation, je suis assez fière de moi.

Sur ce je vous laisse, demain c’est le switch de garde-robe et je vais devoir affronter l’étendue des dégâts, aka essayer mes fringues d’été et faire le douloureux décompte de ce dans quoi je ne rentre plus (en vrai, souhaitons plutôt bon courage à Cher et Tendre, qui en plus de se taper la prise de mes mensurations une fois par semaine pour évaluer l’évolution des dégâts, va devoir écouter mes miaulements sur comment la vie est injuste et pourquoiiiiiii j’arrive pas à maigrir, alors que si déjà j’arrêtais de manger des Schokobons par paquets entiers quand je suis énervée ça irait mieux, mais bon)

(Allez, la bise, ciao ciao)

Publié dans Fourre-tout | Laisser un commentaire

L’article du dimanche #9

Bonchour, comment ça va ?

(Allez voilà, un mois sans bloguer et je n’arrive déjà plus à me rappeler où je dois cliquer pour réussir à pondre un truc)

(Bref)

Alors, quoi de neuf depuis la dernière fois ?

Lire la suite
Publié dans Fourre-tout | 8 commentaires

L’article du dimanche #8

What a time to be alive, huh ?

Pas grand chose à dire sur cette semaine, si ce n’est qu’on avait rendez-vous depuis trois semaines avec un technicien Bouygues pour changer de box, que le monsieur n’est jamais venu et que deux jours après, j’ai reçu un texto de Bouygues « il faut changer de box ! Prenez rendez-vous dès maintenant ! » – à quoi bon se comporter en adultes et tout faire pour changer de box en temps et en heure, dites-le moi.

Aussi je me suis refait mal au genou dans mon sommeil (j’ai toujours eu le sommeil euh … dynamique, mais là on atteint des sommets), Monoprix refuse obstinément de commercialiser les Bensimon broderie anglaise que j’achète fidèlement chaque année donc j’ai dû prendre des blanches basiques chiantes, et EN PLUS quand je pensais me consoler dans les bras d’un kougelhopf bien dodu, je me suis rendu compte que :

les raisins formaient un nid au centre du bidule, au lieu d’être mélangés à la pâte.

Pourquoi ?

POURQUOI ?

Heureusement qu’il y a plein d’épisodes de Kitchen Nighmares et Hotel Hell dans lesquels on peut voir Gordon Ramsay plisser le front (il a plus de plis que moi, ouf) et beugler « Fuck me » tous les deux mots, ça détend.

(Mon analyse personnelle : Vladimir P. aurait beaucoup à gagner à découvrir le tricot et certaines chaînes Youtube présentant les aventures de certain chef cuisinier ressentant l’impérieuse nécessité de fourrer ses doigts dans tout ce qui est avarié)

(Ou alors il est comme moi, il n’a pas touché un Coca Zéro depuis sept semaines et ça commence à tirer un peu)

(Allez savoir)

(La petite histoire derrière la grande, on a toujours des surprises)

Sur ce, à plus dans le bus – du moins jusqu’à la prochaine grève (25 mars askip).

Publié dans Fourre-tout | Laisser un commentaire

Jupe plissée Pâquerettes

(Holala quel titre originaaaaaaaaaal)

Donc, roulement de tambours, je me suis cousu une jupe !

Oui oui oui oui oui !

Il s’agit d’une jupe plissée en kit Lise Tailor, avec le motif Pâquerettes. Je me suis décidée à acheter le kit pendant les soldes, pour voir si ça me (re)mettrait le pied à l’étrier question couture – normalement, je ne porte pas de jupes élastiquées (j’ai plus 12 ans), et je boycotte autant que possible le synthétique depuis des années.

Mais enfin les principes sont faits pour être contournés, et j’ai donc commandé le kit.

Le kit, donc : un pochon en tissu, les pans de la jupe, le fil, l’élastique, et les instructions.

Aussitôt reçu, aussitôt attaqué, histoire de ne pas me laisser gagner par la procrastination – sauf qu’il y avait un bug et que le PDF avec les instructions était inaccessible, qu’on était samedi, et que le samedi la boutique-atelier Lise Tailor est fermée.

(Faut-il vraiment lutter contre sa destinée ?)

Finalement j’ai été gentiment dépannée par l’équipe le dimanche soir (du coup j’ai culpabilisé de faire travailler une petite équipe à des horaires aussi farfelus), et j’ai attaqué le lendemain, donc sans trop trop trop procrastiner.

(Applaudissements de la foule enthousiaste)

J’ai étalé la couture et les étapes préparatoires sur plusieurs jours (je lutte contre la procrastination, mais sans violence inutile), et … tadaaaaaaaaa !

J’ai trouvé le kit très pratique, et assez motivant. Pour autant, je ne le recommanderais pas forcément pour une première couture : même si le tissu est lourd, il a quand même tendance à glisser, il faut discipliner les plis tout en cousant … Bref, ça dépend de si on est aventurière ou non (moi, non).

Lire la suite
Publié dans Avec mes petits doigts | Tagué , , , | 4 commentaires

L’article du dimanche #7

Grande nouvelle : on est sortis faire des photos de la jupe terminée la semaine dernière !!!!

(Y’a plus qu’à tout mettre en forme)

(« Y’a plus qu’à »)

(Haha)

Sinon franchement ça va, je vis assez bien les événements de la semaine :

  • on voulait partir en Russie cet été, mais on ira ailleurs, c’est la vie hein, mon passeport continuera à servir uniquement pour aller chercher des colis chez Mondial Relay, voilà c’est comme ça, je pillerai les réserves nationales de matriochkas une autre fois
  • on a gardé le fauteuil scandinave refourgué par mon père à la cave (je suis plus crapaud en velours que Skrfofurm jaune moutarde, si vous voyez ce que je veux dire), donc au moins on sera confortablement assis pour passer le temps pendant les bombardements
  • j’adore les Moscow mule donc je pense pouvoir compter sur la clémence de Poutine quand les chars russes seront dans les rues.

En plus ça va mieux sur le front du genou : j’ai bien porté ma genouillère, je fais tous les jours 10 min d’exercice pour remuscler ma jambe comme le kiné m’avait montré en 2004, et du coup je marche quasi normalement, je n’ai plus mal, et mon club d’aquabike a gentiment prolongé d’un mois les séances qui expiraient ce mois-ci. Franchement, 10/10 au fait de se comporter en adulte mature et responsable.

(Bon en revanche, je ne supporte plus le Chocolate Lover Cake de Starbucks, ça fait deux fois que ça me rend quasi malade alors qu’ils ont gardé le même prix et divisé la portion par deux, on ne peut définitivement pas être et avoir été)

(Rendez-vous quand même demain matin pour me regarder chouiner en me pesant, après avoir grignoté des rochers et ingéré de la calorie en bloc tout le week-end)

(En même temps, je me suis levée avec une migraine samedi, fallait bien que je rattrape un peu ce week-end moyen)

Voilà voilà, c’est tout pour moi cette semaine, de toutes façons il faut que je retourne à mes petits tableaux comparatifs de prix avec ou sans Barcelona Card histoire de ne pas laisser un bras en visites, parce que : 35 € pour une baraque Art Nouveau ! TRENTE-CINQ EUROS !

(« Dis-moi que tu es une touriste française sans me dire que tu es une touriste française »)

(Non mais trente-cinq balles, quoi. Six à sept mojitos. Cinq plats de patatas bravas dans ce super resto à tapas à Bruxelles. Franchement, par moment la culture est un sacerdoce)

Publié dans Fourre-tout | Laisser un commentaire

L’article du dimanche #6

* point d’interrogation à l’envers que je n’arrive pas à afficher * Hola que tal ?

La pêche ? La banane ? La patate ?

J’espère que oui, parce qu’ici l’humeur est LUGUBRE, rien que ça.

Déjà, parce que je faisais un compte à rebours genre « Dans un mois je serai dans l’avion pour Barcelone, dans trois semaines gniagniagnia », sauf que lundi dernier j’ai réalisé que : dans un mois, je serai rentrée de Barcelone, sans aucune autre perspective de voyage ensuite.

Bam, dans les dents.

Et mardi matin, je me suis levée et j’ai eu mal au genou (oui, je me suis blessée en quittant mon lit, y’a quoi ?), et depuis ça dure : j’ai dû recommencer à annuler mes séances de sport, j’ai ressorti ma genouillère, je suis : ravie.

(Ravie de perdre des séances de sport auxquelles je ne peux pas aller et qui expirent à la fin du mois, ravie de boiter à nouveau, et surtout RA-VIE qu’on me demande « mais t’as un truc au genou ? » comme si je portais une genouillère avec des bandes réfléchissantes qui se voient même sous un collant opaque en prévision de la Fashion Week de la semaine prochaine, genre préparez-vous à une nouvelle tendance que vous m’aurez vue arborer en premier)

(Ravie de savoir que je galère à perdre du poids en temps normal, mais que je dois en perdre et me muscler les jambes pour limiter mes problèmes de ligaments, LE TOUT SANS POUVOIR FAIRE DE SPORT, DONC.)

Bref.

Un truc cool quand même, c’est que : j’ai ressorti ma machine à coudre.

Dont je me suis servie.

En ne cassant qu’une seule aiguille.

Pour faire une jupe.

QUE J’AI TERMINÉE !!!!!!!!

En moins de deux semaines !!!

Sans procrastiner !!!

Et la jupe me va !!!

Je ne vous en dis pas plus, je compte la prendre en photo et vous la montrer dans un délai de deux jours à douze ans, je ne sais pas encore trop, ça dépendra de la luminosité et de ma flemme.

(Sachez juste que je suis ravie, et que j’ai mis du vernis doré pour fêter ça et oublier que je ressemble à un petit tonneau flasque et claudiquant)

Et sinon rien d’autre, vu que : j’ai dû annuler tout ce que j’avais prévu.

Lugubre, j’avais dit.

Publié dans Fourre-tout | 2 commentaires