Fast & Sugarious

Lundi, je me suis levée avec une bonne résolution : commencer à réduire le sucre dans mon alimentation – j’avais réussi à faire des efforts il y a quelques semaines, mais le déménagement et le boulot avaient tout fichu par terre. Sauf que la semaine précédente Cécile avait lancé à un appel à candidature pour la suivre dans sa réduction de sucre, et du coup lundi, je me suis dit que c’était le moment de s’y mettre.

Enfin ça c’était jusqu’à 10 heures, quand mon patron m’a tellement gonflée que j’ai directement plongé dans les chocolats rapportés de Belgique par une collègue pour ne pas déjà me mettre à pleurer.

(Analyse n°1 qui n’est un secret pour personne : je compense par la nourriture, mais rarement par du surimi ou des tomates cerise)

Mardi c’était encore la merde au boulot, donc mon assistante m’a rapporté une part de moelleux au chocolat de sa pause déjeuner.

(Analyse n°2 : je sais m’entourer de personnes perspicaces sachant gérer les situations d’urgence. Conséquence : je promeus mon assistante au titre d’Assistante Chérie)

Mercredi, c’était la Saint-Valentin : dessert au chocolat le soir, et fraises Tagada partagées avec Assistante Chérie (et un Coca Zéro pour me sortir de la brume dans laquelle j’étais depuis le matin). Partie du boulot à 18:30 heures (je termine normalement à 17:30), j’ai reporté mes humeurs sur une boîte de Kinder maxi (mais je n’en ai mangé que deux ou trois).

Lire la suite

Publicités
Publié dans Fourre-tout | Tagué , | 6 commentaires

Totally Crazy !

Ah ça, laissez-moi vous dire que j’ai bien été Totally Crazy, oui, de proposer à des collègues une sortie au Crazy Horse à la faveur d’une offre sur Vente Privée, tssssss.

(Ca m’a valu des remarques désagréables sur ma tenue, le fait que je me fasse « pompélup » à la moindre occasion et que pfffff, maintenant Machine se sent underdressed comme d’habitude) (je ne vois pas comment on peut refuser de faire un effort vestimentaire et se plaindre ensuite de se sentir débraillée, mais bref)

Donc j’ai eu l’occasion de retourner dans cet antre de la débauche et de la subversivité – je ne saurais vous dire précisément la première fois que j’y suis allée (2011 peut-être ?), mais je me rappelle avoir adoré le numéro I am a good girl (qui fait partie toujours partie de la revue, il me semble que c’est un permanent ?)

(la première fois c’était une rousse aux cheveux longs je crois, et cette fois-ci une blonde mutine à souhait) et avoir pris pour environ dix ans de complexes, mais j’étais quand même plus qu’impatiente d’y retourner (qui a dit masochiste ?).

Lire la suite

Publié dans Fourre-tout, Froufrous et falbalas | Tagué , | 2 commentaires

[Dans le rétro] Janvier

Bon bon bon, janvier est passé à une vitesse folle et j’ai l’impression de n’avoir rien fait du tout … Mais en réfléchissant, si, quand même :

🎈 Déjà, j’ai survécu au temps de merde, à la crue de la Seine, et à l’inaccessibilité de mon bureau depuis le début du mois (allez-y, pour bosser dans un bureau – la pièce – qui fait la taille de votre bureau – le meuble – habituel …).

🎈 Neuf mois d’attente se sont enfin terminés avec la signature du bail de notre nouvel appartement !

🎈 Et du coup un déménagement Paris-Paris, un week-end à Strasbourg pour faire les cartons et démonter un maximum de meubles … On se reposera quand on sera morts, hein.

🎈 Au boulot, le recrutement (ENFIN) d’une assistante pour ma petite personne ! J’ai réussi à trouver un profil comme on en croise tous les dix ans, autant vous dire que j’ai repeint la Tour Eiffel quand elle a accepté le poste.

🎈 Le séjour parisien d’Elanor a été l’occasion non seulement de nous retrouver, mais aussi de visiter le Musée Yves Saint-Laurent – absolument sublime, je comprends que les blogueuses se précipitent pour s’y faire photographier, hahaha.

(Et sinon, encore un billet en brouillon, du sort duquel je ne me suis toujours pas préoccupée) (mais bon)

🎈 Tricot : l’écharpe que mon frère m’a donc réclamée comme cadeau de Noël ce fameux 23 décembre, un bonnet pour accompagner l’écharpe comme cadeau d’anniversaire (il est du mois de janvier), un second bonnet parce que le premier était raté, et j’ai un petit peu avancé sur mon pull, que j’ai renoncé à terminer avant la fin de la saison. Mais bon … J’ai aussi commencé un bandeau pour moi, mais j’ai eu la bonne idée de vouloir le faire au point de riz donc ça ne monte pas très vite.

(Zéro luminosité dans cet appartement, mais je m’en fiche parce qu’au moins il y fait CHAUD)

Lire la suite

Publié dans Fourre-tout | 2 commentaires

-29-

Bon les gens, il m’est encore arrivé un truc de fou avec ce déménagement (j’en ai un peu parlé sur Twitter mais bon, il y a pleiiiin de détails que j’avais zappés) : de base, je sais que la proprio de mon studio est un peu frappée vu que déjà à l’état des lieux d’entrée, elle donnait l’impression de me faire la grâce de me louer le château de Versailles alors que bon, on parle d’un 17m2 dans le trou du cul du 15eme, « Il est neuf on l’a refait il y a un an et demi » (ouais mais il a été loué entre temps, donc il est en très bon état mais pas neuf) (mais bref) ; mais alors là franchement, elle m’a fait le pompon sur la pomponnette.

Déjà, avant d’envoyer mon congé, je l’ai prévenue par mail que je quittais l’appartement, et que mon père se proposait de le reprendre (mon père qui est quand même mon garant pour ce bail) ; elle a dit OK, et elle a demandé toute une série de documents pour mon père, et les mêmes pour son garant.

Son garant.

A 54 ans.

Et un salaire qui fait plus de dix fois le montant du loyer.

Mais bon.

Bref, on finit par arriver à dix jours de l’état des lieux, l’occasion pour ma proprio de m’appeler plusieurs fois dans la soirée pour fixer un heure pour le jour J parce que quand même, c’est dans 10 jours et on n’en a toujours pas reparlé !

(Dix jours)

(DIX JOURS)

Lire la suite

Publié dans Moi ma vie mon oeuvre | 6 commentaires

-28-

Pfiou ça y est, ON A DÉMÉNAGÉ !

Grâce au ciel, la publication de ma petite diatribe a permis à Eugène d’admettre que c’était plus pratique de vider l’appartement au fur et à mesure plutôt que d’empiler des cartons, puisqu’on n’avait aucun endroit où les stocker, à moins d’aller dormir sur les toilettes ou dans le bac de douche (ce qui ne manque sûrement pas de charme, mais il ne me semble pas que ce soit cité dans La bohème donc je préfère ne pas tenter le coup).

Bref, après un petit coup de frayeur (le copain qui devait nous aider à déménager qui nous plante moins de 24 heures avant le jour J), Eugène a mené une opération séduction de grande envergure dont l’objet était l’un de ses meilleurs amis, passé voir l’appart avant l’emménagement :

– Du coup vous faites ça demain, c’est ça ?
– Ouais mais pfff je sais pas comment on va faire, on n’a pas grand chose ça va aller vite, mais c’est pour la machine à laver tu vois, enfin tu vois bien Carole je peux pas lui faire porter ça et celui qui devait nous aider ne peut finalement pas venir …
– Bah tu veux que je vienne ?
– Ouais c’est vrai tu voudrais bien ?
– Bah ouais ouais pas de souci, file-moi l’adresse et donne-moi l’heure, et je t’aide à porter la machine.
– Ah merci merci, franchement c’est sympa parce que bon quand même, mais t’es pas obligé, enfin bon c’est surtout pour elle, quoi …

Honnêtement, j’ai pris Eugène entre quatzyeux pour lui demander POURQUOI il ne disait pas simplement à son pote « Hello j’ai besoin d’aide » (je ne comprends vraiment pas) (moi j’ai un problème, je demande de l’aide à une copine et basta, je ne tourne pas autour du pot comme s’il s’agissait de faire libérer des otages), mais a priori « c’est comme ça qu’ils fonctionnent ».

Bon.

(C’est bien la peine d’avoir fait la guerre ensemble, pour prendre des précautions de pucelle dès qu’il s’agit de demander un service que l’autre ne refusera de toutes façons pas)

Lire la suite

Publié dans Fourre-tout | 4 commentaires

[Dans le rétro] Décembre

Aaaah, décembre …

🎄 J’ai pris du poids et eu plein de boutons, un vrai plaisir (si si) de terminer cette année en beauté (hahahaha).

🎄 La pharmacienne à laquelle je suis allée demander du magnésium m’a tendu une grosse boîte, avant d’ajouter : « Vous ne voulez pas aussi des vitamines ? Ca vous ferait du bien ! »

Message reçu.

🎄 Dans un registre un peu plus joyeux, c’est la première fois que j’ai osé offrir spontanément des cadeaux faits de mes blanches mains (vous allez voir qu’à ce rythme, je vais finir par avoir confiance en moi avant la fin du millénaire) (peut-être même la fin du siècle !).

🎄 Côté tricot, j’ai réalisé : un bonnet et une écharpe pour ma mini nièce (encore et toujours), une écharpe-couverture pour l’un de mes collègues ; et juste au moment où je commençais un pull pour moi, mon frère m’a réclamé une écharpe comme cadeau de Noël. (Le 23 décembre).

Lire la suite

Publié dans Fourre-tout | 2 commentaires

2017 en chaussures

Bon. J’annonce la couleur : le bilan chaussuresque de cette année est parfaitement honteux – OK, j’ai été obligée de faire certains achats (une paire de ballerines noires parce que les miennes avaient la semelle trouée, par exemple) (ou bien ma première « vraie » paire de semelles rouges) (si si, c’était une obligation), mais sinon, j’aurais pu éviter plein d’achats.

Parce que du coup, j’ai acheté : 28 paires.

(28)

(Comme mon âge en fait)

Et sur ces 28, il y a réellement une petite dizaine d’achats que je referais sans hésiter – dont une paire de ballerines noires, deux paires d’escarpins noirs classiques (pour remplacer ceux que j’avais bennés en arrêtant la réception et qui me manquaient effectivement au quotidien), les escarpins rouges que je cherchais depuis des années, et bien sûr les Louboutin – et encore, si je suis totalement honnête avec moi-même, je dois bien reconnaître qu’il ne s’agit pas de mon modèle favori (enfin je suis quand même bien contente de les avoir, hein).

Pour 2018, je me fixe donc deux objectifs :

  • réussir à ne plus acheter de chaussures sur un coup de tête (j’essaye mais croyez-moi, c’est dur)
  • prendre enfin le temps de mettre toutes ces chaussures en vente, plutôt que de les laisser dans leur boîte (n’est pas Dita von Teese qui veut).

Bref, avec 28 achats et 16 paires à la poubelle/dans la benne à vêtements, le bilan est donc de +12 paires de chaussures.

(Aïe aïe aïe)

Je compte faire un inventaire complet en février (lorsque nous aurons rapatrié toutes mes affaires de Strasbourg), rendez-vous fin 2018 pour connaître l’étendue exacte des dégâts !

 

 

Bon réveillon, et à l’année prochaine, hahaha !

 

Publié dans Froufrous et falbalas | 2 commentaires

I like to move in (move in)

Subtil jeu de mots pour annoncer que : CA Y EST ON DÉMÉNAAAAAAAAAAAAGE !

Fini le 17m2 à deux, maintenant on va jouer dans la cour des grands dans un …

Tadadaaaaaa …

59m2 !

(Houlala)

(Quelle folie)

Pour résumer, ça nous aura pris dix mois depuis qu’on a décidé de prendre un appartement plus grand parce qu’il a fallu :

  • se pacser – quatre mois pour avoir une date
  • déposer un dossier – mais alors par contre pas maintenant, on est fin juillet tout le monde est en vacances, du coup revenez à la rentrée s’il vous plaît
  • envoyer tous les documents demandés
  • renvoyer une partie des documents demandés, car considérés comme non reçus par l’administration – l’occasion pour moi de découvrir qu’on peut envoyer une série de documents par dans un seul et même mail, et que seuls certains arrivent (si si)
  • re-renvoyer ces mêmes documents parce que rolala dites donc, c’est quand même fou ces pièces jointes qui décident de se volatiliser comme ça, tsssss
  • m’énerver parce que j’aime moyennement être prise pour une dinde
  • voir notre dossier enregistré
  • visiter un appartement
  • voir notre dossier accepté

(J’ai ajouté quelques noms à la liste « Personnes auxquelles ne jamais demander d’aller chercher un défibrillateur)

Lire la suite

Publié dans Moi ma vie mon oeuvre | Laisser un commentaire

Joyeux Noël !

Joyeux Noël à tous !

J’espère que vous avez passé un bon réveillon, et que ce Noël correspond à celui que vous espériez passer.

Via

Ici on l’a fait en amoureux, sans sapin (on attend de connaître la date de notre déménagement donc on n’a pas voulu s’encombrer), et sans eau courante une partie du 24 mais hourra, c’est le miracle de Noël, un plombier est intervenu et tout est rentré dans l’ordre.

(Heureusement parce que quasiment vingt minutes à remplir le réservoir de la chasse d’eau à la bouteille par un interstice d’environ 8 millimètres, c’est long)

(Ah ça, je vous garantis que j’ai découvert le pipi en pleine conscience)

(Bref)

Eugène m’a offert deux items présents sur ma wish list – le livre sur les courtisanes et la palette de maquillage, et une de mes collègues m’a offert un petit bol en forme de paresseux (parce que j’adooooooore les paresseux), autant vous dire que je suis refaite. Je n’ai pas encore reçu les cadeaux de ma famille (mon père s’étant rendu compte le 23 que je rentrais pas pour Noël … Sacré papa), mais ceux que nous leur avons fait leur plaisent pour l’instant – il ne manque que le cadeau de mon premier petit frère, qui m’a demandé le 23 aussi de lui tricoter une écharpe.

(Bon sang ne saurait mentir)

(Je me rassure comme je peux)

Bonne journée !

Publié dans Moi ma vie mon oeuvre | Laisser un commentaire

Christian Dior, couturier du rêve 👗

Enfin, les gens, ENFIN j’ai pu visiter l’exposition sur Christian Dior !

Eugène m’a poussée à tenter ma chance ce matin, et il y a du y avoir un miracle de Noël parce qu’une jeune femme qui renseignait les clients et m’a conseillé de faire les trois heures de queue aujourd’hui avant la folie de la semaine prochaine m’a fait passer avant tout le monde quand je lui ai dit que merci mais je ne peux pas rester plusieurs heures debout sans risquer de tomber dans les pommes.

(Je me suis quasiment pincée pour me convaincre que je ne rêvais pas)

(Chère mademoiselle, si d’aventure vous passez par ici : merci mille fois)

Lire la suite

Publié dans Culture confiture, Froufrous et falbalas | Tagué , , | 3 commentaires