Mercredi lecture

Une déception avec Comme une ombre (Pascale et Gilles Legardinier), qui correspond en tous points à la pire romance qu’il m’ait été donné de lire (même si je n’en ai pas lu beaucoup, je l’admets volontiers), bref, c’est tout à fait oubliable.

Comme j’adore me contredire, j’ai ensuite continué la saga de l’Assassin Royal – tomes 6 et 7 (j’ai fini par dénicher la quasi intégralité de la série chez Boulinier ; l’avantage des vieilles éditions, c’est qu’il y a quasiment 0 coquille) ; puis a sonné l’heure de ma première lecture commune !

Pour l’occasion (je vous dis ça, c’était en août), j’ai rejoint Maned Wolf, le Tanuki et Mimine pour Les Lames du Cardinal, de Pierre Pevel. Nous avons toutes les quatre été déçues à des degrés variés – en ce qui me concerne, je ne me suis attachée à aucun personnage, en revanche : c’est un hommage magistral aux romans de cape et d’épée du XIXe, et à Dumas en particulier. On y croise Athos et d’Artagnan, Porthos y est mentionné, l’un des personnages est aux mousquetaires de Tréville, les descriptions de combats à l’épée … Bref, la gamine de dix ans que j’ai été a été séduite, la jeune (si si, encore un peu) femme un peu moins. Ca ne m’a pas empêchée de lire la trilogie – j’avais prévu le coup en achetant les tomes suivants (Eugène me soutient mordicus que c’est lui qui a acheté le tome 2, aucun souvenir. Penser à soulever ce point en cas de séparation) (ça va, je rigole) (je le lui rachèterai). Lire la suite

Publicités
Publié dans Fourre-tout | Tagué , , | 4 commentaires

The Art of the Teese

Et donc, j’ai vu Dita von Teese en vrai !

Je n’en pouvais plus d’attendre le 9 novembre (j’attendais ça depuis pas loin de dix ans), mais il a enfin fini par arriver, et moi par arriver au Casino de Paris (pas aussi apprêtée que je l’aurais voulu, mais on est en ouverture, donc je m’estime déjà heureuse d’avoir pu quitter le bureau à temps pour sauter dans une robe propre et mes escarpins) (même si j’ai péché : je suis allée admirer la reine du burlesque avec des collants) (honte honte honte).

Lire la suite

Publié dans Fourre-tout | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Echappée normande

Fin octobre, ma bourgeoisie s’est transportée jusqu’à Fécamp, pour deux jours en amoureux – en fait, Eugène et moi étions partis en Normandie il y a quatre ans pour notre premier « vrai » week-end (la première fois que nous ne partions pas chez l’un ou chez l’autre), et j’avais envie d’y retourner (d’autant qu’il y a quatre ans, nous étions déjà partis fin octobre).

Bref, je vous passe nos péripéties à base de train en retard, de cruches piapiatantes pendant des heures (le pire : la plus insupportable a failli rater son train, et a pu y sauter à la dernière seconde) (paye ta double peine), de gens polis qui disent bonjour (j’hésite à me promener avec un panneau « Je vis à Paris, toute forme de politesse est une agression), de chambre d’hôtel sans chauffage dans la salle de bains (c’était également le cas il y a quatre ans dans un autre hôtel) (on dirait que c’est une constante dans la région), de salle de bains fermée par un panneau en bois à jalousie – mais ça va, on s’est pécho il y a suffisamment longtemps pour pouvoir passer outre (je veux dire, Eugène m’a tenu les cheveux une nuit de gastro, on n’est plus à ça près).

Lire la suite

Publié dans Plus loin que la nuit et le jour (voyaaaaage) | Tagué , , | Laisser un commentaire

[Octobre]

Octobre a été assez incroyable cette année – d’habitude je suis au fond du trou et j’ai juste envie de m’allonger sur le côté et de pousser un dernier barrissement en attendant que la mort vienne, alors que là j’étais fatiguée mais avec la pêche, et j’ai fait plein de trucs (par contre je sors encore le 9 pour aller voir Dita von Teese, et après je ne bouge plus de chez moi jusqu’à avril). Enfin ça fait longtemps que je ne cherche plus à me comprendre, donc passons.

Bref ! Les achats shopping :

  • Un gilet rose (c’est beau, le rose) (je vous ai dit, que j’aimais le rose ?)
  • Un carré en soie (mon côté bourgeoise prout prout n’est jamais loin) de la collection Morris & Co x H&M
  • Deux jupes – dont une que j’explose très, très légèrement (mais vraiment très légèrement) (à ma décharge, un week-end à me nourrir de frites et un autre de crêpes et de galettes n’aident pas vraiment), et une jupe crayon tartan (depuis le temps que j’en voulais une … Je me suis enfin décidée. Au départ je voulais la coudre moi-même, et puis j’ai choisi d’être réaliste) (bref, elle me va mais il faut que je la raccourcisse) (un jour, j’arriverai à acheter une jupe qui m’ira directement)
  • Deux pantalons (oui, je sais. Des pantalons. Moi. Deux. Le même mois. Je suis en roue libre !) ; il faut que je descende l’ourlet de l’un d’eux, histoire de ne pas avoir l’impression d’avoir un feu de plancher ; je n’ai pas encore reçu l’autre, mais ça devrait aller.
  • Une paire de boucles d’oreille style attache de rideau – j’ai dix ans de retard sur Louise Pandora, mais je le vis bien (et j’ai même déjà changé les attaches !).
  • Un mini sac à main (pour les jours où je n’ai pas envie de m’encombrer de mes trimballe-baraque) – testé et approuvé à Bruxelles et en Normandie (j’adore les doctor bags, mais pour faire de la grimpette ou une journée shopping, c’est vraiment trop lourd).

Lire la suite

Publié dans Fourre-tout | 2 commentaires

Une journée à Anvers

J’ai donc fait cette folie incroyable de poser un vendredi (!!!!!) pour passer un week-end de trois jours en Belgique – deux jours à Bruxelles, et un à Anvers (je brûle vraiment la chandelle par les deux bouts). Je n’avais pas eu l’occasion de visiter autre chose que Bruxelles pendant les quatre mois que j’y ai passés en 2015, du coup j’ai voulu me rattraper un peu.

(Un peu)

Coup de foudre pour cette boutique, hélas fermée quand nous sommes passées puis repassées devant (tant mieux : je ne sais pas si on aurait pu m’en faire ressortir). A peine arrivée à Paris, j’ai ajouté tous les bouquins relatifs à Biba dans ma wishlist (que voulez-vous, j’aime le premier degré !).

Lire la suite

Publié dans Plus loin que la nuit et le jour (voyaaaaage) | Tagué , | Laisser un commentaire

Projets DIY

Bon.

Hem hem.

Ma procrastination et mon dilettantisme s’étant visiblement intensifiés ces derniers mois pour former un duo absolument redoutable (et redouté), j’ai décidé de dresser ici la liste de mes projets DIY en cours, pour me forcer un petit peu à les avancer (j’ai beau clamer que je me fiche du regard des gens, quand je sais que j’ai rendu une motivation publique (= que ma mère est au courant), je me sens un petit peu obligée d’avancer quand même).

Voici donc la liste de ce que j’ai commencé :

Tricot :

  • Un gilet pour ma mini-nièce : le tricot est fini, il faut « juste » que je continue les coutures (et que je pense à récupérer la manche qui a atterri sur la tablette de ma coiffeuse, alors que le corps du gilet et la seconde manche sont sur mon bout de canapé). J’ai fini de tricoter ce gilet fin août.
  • Le tour d’épaules, toujours pour ma mini-nièce : il faut que je couse les boutons qui serviront de fermeture. J’ai fini de le tricoter début septembre.
  • Pull rouge pour moi : il faut que je termine de le tricoter. A ma décharge, c’est la quatrième fois que je le tricote, les trois précédentes versions étant trop longue/trop courte/trop longue à nouveau. Je pars un week-end chez mon amie tricoteuse, donc j’ai bon espoir que ça avance.

Lire la suite

Publié dans Avec mes petits doigts | Tagué , , | Laisser un commentaire

[Septembre]

Pour septembre, Eugène m’avait donc mise au défi de ne rien acheter (note : penser à lui demander s’il croit au Père Noël) – déjà c’était fichu d’avance, puisque j’ai dû payer mes impôts (donc c’est comme si j’achetais du service public) (si).

Ensuite il y a donc eu les dépenses de santé – les consultations chez le dentiste, les nouvelles têtes de brosse à dents + un dentifrice à un demi rein (9 € le tube, je vous garantis que si Eugène y touche avec ses gros doigts qui vident la moitié du tube à chaque brossage, je lui arrache les yeux) (non mais sincèrement, je n’ai jamais acheté autant de dentifrice que depuis que je vis avec lui), une bouteille de bain de bouche (que je recommande totalement : il laisse un petit arrière goût bien dégueu en bouche qui dissuade de grignoter quoi que ce soit, c’est l’astuce minceur de l’année), le pack de petites brossettes blablabla, bref, je vous le dis tout de suite, je me suis vendue au lobby de l’hygiène bucco-dentaire.

(Ah ça, j’ai bien regretté de ne pas être influenceuse : j’aurais lancé ma collection de prothèses dentaires en partenariat avec Jimmy Choo ou Dior, ç’aurait fait un tabac et ça m’aurait payé l’intervention) (Je me suis totalement trompée de carrière)

Enfin bref.

Les achats, donc. Lire la suite

Publié dans Fourre-tout | Laisser un commentaire

[Août]

Je sais, je sais, le bilan du mois d’août un 16 septembre … Que voulez-vous, la procrastination est chez moi un art de vivre, et il me manquait une photo pour pouvoir finaliser ce billet.

(Oui)

(Une photo)

Bref, le mois d’août : vacances, reprise du travail … Rien que de très classique, jusqu’à l’arrivée de l’automne – j’ai repris le tricot, je rebois du thé et des cacaos le week-end, à mon échelle personnelle l’automne est bien là (ce dont je ne me plains pas : j’adore les atmosphères un peu gloomy, la brume du soir etc).

🍹 En ce qui concerne les achats :

  • toujours mon abonnement à la Gambettes Box – ce mois-ci c’était un combishort qui ne me va pas (en juillet c’était un short qui ne m’allait pas, en juin un maillot de bain que je n’ai pas utilisé, en mai des socquettes, que je ne porte pas non plus ; clairement, l’année prochaine je suspends mon abonnement de mai à septembre)
  • une paire de boucles d’oreille à Lisbonne
  • un short (le même que celui acheté en juillet, mais en kaki)
  • deux jupes
  • trois tops

Lire la suite

Publié dans Fourre-tout | 3 commentaires

– 57 –

Hier matin, je suis allée chez le dentiste – non, pas de regards sceptiques ni de sourires en coin s’il vous plaît, l’un des plus grands romans de la littérature française (que je n’ai évidemment pas lu) commence avec une histoire d’aller se coucher, et en plus je suis allée chez le dentiste un 12 septembre alors que j’ai commencé à lutter contre mes habitudes sucrées un 12 février, soit pile sept mois plus tard. (Demandez à n’importe quel adepte de la théorie du complot, il vous expliquera en quoi c’est important)

Donc, je suis allée chez le dentiste – acte adulte, mature et responsable s’il en est, puisque ma dernière visite remontait à avril 2016, et que j’avais donc presque deux ans et demi de tartre à faire enlever.

Bref, j’étais donc face à ma nouvelle dentiste (on utilise les mêmes élastiques à cheveux, c’est un signe), à lui expliquer mes histoires de tartre avec l’air contrit et honteux qui va bien quand tout à coup, dans un geste digne des meilleures séries américaines, elle affiche ma radio, tourne l’écran de son ordinateur vers moi et me demande :

– Vous êtes sûre ? Vous ne voyez vraiment rien ?

(Sincèrement, ce qui m’a sauté aux yeux ce sont mes incisives du bas, qui ressortaient clairement comme celles de Bugs Bunny, alors qu’en vrai ce n’est pas si terrible) Lire la suite

Publié dans Moi ma vie mon oeuvre | 6 commentaires

Lisbonne

(J’avais prévu toute une série de billets sur notre séjour à Lisbonne ; force est de constater que je ne suis pas inspirée mais, comme j’ai envie d’en garder une trace, je me suis dit que j’allais juste faire un billet général)

70 kilomètres en cinq jours : c’est la distance parcourue grâce à nos petits petons pendant notre séjour au Portugal – parce que nous, on aime bien partir en vacances pour en rentrer encore plus crevés qu’avant de partir (serions-nous un peu concons ? Non, voyons. Juste très concons).

Bref, nous avons donc pas mal crapahuté, malgré la chaleur et la foule pleine de cons de touristes français ; le premier « vrai » jour, le mardi, nous nous sommes juste promenés avant de rentrer nous effondrer à la résidence.

Le mercredi, nous avons fait la queue ; pour le tram 28 (on a eu une place assise !), pour la Tour de Bélem, et le Monastère des Hiéronymites – petit tuyau : inutile de faire la queue comme des clampins pendant des heures en plein cagnard, le musée archéologique situé à 50m vend des billets pour la Tour et le Monastère – au même prix, moins trois heures de queue (mais ça évidemment, on ne l’a découvert qu’au bout de presque deux heures).

Ensuite on est rentrés s’effondrer à la résidence, car nous sommes des personnes d’habitudes et de petites manies.

Lire la suite

Publié dans Plus loin que la nuit et le jour (voyaaaaage) | Tagué , | 8 commentaires